Promotions

Livres d'occasion

Editeurs

Lettre d'informations

Nouveau Attente de Dieu - La maladie, la souffrance et la mort Agrandir l'image

Attente de Dieu - La maladie, la souffrance et la mort

002823

Nouveau

Auteur : Archimandrite Aimilianos de Simonos Petra

Editions : Monastère d'Ormylia (Grèce)

Plus de détails

18,96 €

Fiche technique

Hauteur20.5 cm
Largeur14.5 cm
AuteurAimilianos (Archimandrite)
EditionsEditions Ormylia
Nombre de pages251 pages
ReliureBroché

En savoir plus

La maladie est un signe qui me relie à Dieu, une visite de Dieu et une ascension sur son trône, d'où il sonde nos reins et nos cœurs.

La vie spirituelle ne se conçoit pas sans ce désir ardent et cette course vers nos derniers instants. La mort, la perspective de notre départ de ce monde, la réalisation enfin de nos rêves nous introduisent dans les Cieux et nous rappellent qu'ils exercent une attraction sur notre âme.

Archimandrite Aimilianos

Table des matières

Préface

PREMIÈRE PARTIE: LA MALADIE

1. La maladie, moyen de passage vers l'éternité

2. L'origine des maladies. Les maladies des saints

3.La maladie physique et psychique. Les fols en Christ

4. La maladie comme événement spirituel

5. La juste manière de voir la maladie

6. Les médicaments et notre attitude face aux médecins

DEUXIÈME PARTIE: LA MORT

1. La mort et notre préparation pour l'éternité

2. Bienheureux celui que le Seigneur a élu et appelé

3. L'Église une - Corps du Christ

4. Bienheureuse, la mort des justes

5. Face à la mort des anciens

6. Au sujet de la mort

7. La mort et la vie à venir

8. La postérité des Pères

9. La véritable naissance

10. La marche vers la mort. L'exemple des martyrs

11. Les deux voies et la vie éternelle

L'Archimandrite Aimilianos

L'Archimandrite Aimilianos est né en 1934 d'une famille d'une grande piété.

Ses grands-parents lui inspirèrent l'amour et le zèle pour la vie du Christ et le désir de transmettre Sa parole, ainsi que la soif des mystères de Dieu, ce qu'il convertira en actes au cours de ses études, d'abord à la Faculté de Droit, ensuite à la Faculté de Théologie d'Athènes: il participe à différentes activités ecclésiastiques qui manifestèrent bientôt son appel à une vie consacrée. Il envisage de devenir moine-prêtre dans le monde, mais en même temps il est attiré par les missions à l'étranger, ce qui le conduit auprès de Monseigneur Dionysios, évêque de Trikala en Thessalie, lequel avait la réputation d'être un hiérarque éclairé et un confesseur de la foi. Pour se préparer à une vie missionnaire, en 1960, il débute sa vie monastique au monastère du Doussiko (Thessalie), où il vécut pratiquement seul. C'est pendant ce séjour de quelques mois passés dans le silence et  l'hésychia, qu'il « rencontra» Dieu dans sa gloire révélée au moment de la Divine Liturgie, et il se tourne désormais avec un désir ardent vers la vie monastique.

En 1961, l'évêque de Tirikala l'ordonne diacre puis prêtre, et le nomme higoumène du monastère de la Transfiguration du Grand Météore où il cultive la vie ascétique et s'adonne à la méditation assidue des écries patristiques et ecclésiastiques. Il se penche aussi avec patience sur les institutions monastiques et sur les Règles des premiers monastères: Antoine le Grand, Pacôme ...

À la fin de l'année 1962, Monseigneur Dionysios lui confie une mission pastorale auprès de la jeunesse et, petit à petit, jeunes garçons et jeunes filles commencent à former le noyau de deux communautés.

Après des années de médication, de luttes monastiques, d'expériences vécues dans la pratique, il rédige une Règle intérieure pour la vie ascétique et monastique, fondée sur les Canons de l'Église et les saines Pères.

La vague du tourisme et la demande instance du monastère de Simonos Pétra à l'Athos pour que de jeunes moines viennent redonner vie au monastère incitèrent le Père Aimilianos et ses moines à quitter les Météores. En 1973, ils s'installent à Simonos Pétra, s'incorporant ainsi au chœur des moines athonites. La même année, le Père Aimilianos est élu et intronisé higoumène. Simultanément, au milieu de l'année 1974, la communauté féminine dont il est le fondateur et le Père spirituel - s'installe au monastère d'Ormylia en Chalcidique, devenu dépendance du monastère de Simonos Pétra.

Pendant plus de vingt ans, par l'exemple de sa vie et ses catéchèses, !'Archimandrite Aimilianos entretint la flamme des jeunes années jusqu'à ce qu'il devienne feu divin sous l'action de l'Esprit Saint. Neuf volumes de ses synaxes ont été publiés et traduits en six langues.

Puis, au début de l'année 1995, sa santé déclina et il dut finalement démissionner. Tel un autre Élie. il légua sa mélote à l'Archimandrite Elisaios, son fils spirituel depuis les Météores.

Puis il se retira au monastère d'Ormylia où, après une longue maladie, il s 'endormit dans le Seigneur, le 9 mai 2019. Sur sa tombe est écrit le verset du psaume 62: « Dieu, mon Dieu, pour toi je veille dès l'aurore, mon âme a soif de toi », qui était l'expression de toute sa vie

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

Attente de Dieu - La maladie, la souffrance et la mort

Attente de Dieu - La maladie, la souffrance et la mort

Auteur : Archimandrite Aimilianos de Simonos Petra

Editions : Monastère d'Ormylia (Grèce)

Donnez votre avis

29 autres produits dans la même catégorie