Promotions

Livres d'occasion

Editeurs

Lettre d'informations

Nouveau La maison merveilleuse Agrandir l'image

La maison merveilleuse

002820

Nouveau

Auteur : Natalie Dean

Editions Apostolia

Plus de détails

11,37 €

Fiche technique

Hauteur17.5 cm
Largeur15 cm
AuteurNatalie Dean
EditionsEditions Apostolia
Nombre de pages149 pages
ReliureRelié

En savoir plus

Préface

Ce texte intitulé La Maison Merveilleuse est en soi une merveille de créativité, d'ingéniosité et de pédagogie.

Comment expliquer aux enfants de quelle façon fonctionne le corps humain, comment leur montrer que leur corps est un ami pour eux, et qu'il leur incombe d'en prendre soin ?

Comment leur faire comprendre que la mort est un passage vers une autre forme de vie, et non une chute dans le néant?

Ce récit illustré, écrit et dessiné par Natalie Andronikof, a enchanté mon enfance et par la suite émerveillé mes propres enfants. Une grosse fièvre ... et on imagine la mobilisation générale des petits nains et le feu qui permet de brûler les attaquants. Une nausée? alors on sait que Fégaz a un problème dans son officine. Constipation, diarrhée? Alors c'est du côté de la cuisine qu'il y a une difficulté, il va falloir réduire ou modifier mon alimentation.

Et pourquoi je fais parfois des bêtises, alors qu'au fond je sais bien que c'est une bêtise ?

Et comment un enfant est-il fabriqué dans le corps d'une femme après son mariage ?

Il y a tout cela dans ce livre, qui met en scène les rapports de l'âme et du corps, qui distingue l'âme-corps féminin de l'âme-corps masculin, et décrit comment ils collaborent à parité, mais chacun à sa manière, dans une œuvre de vie.

Lire ce livre à ses enfants dès leur plus jeune âge installe une complicité parent-enfant profonde pour la vie, dans un secret partagé autour d'un mystère qui devient tout à la fois familier et merveilleux.

Anne Andronikof

Postface

Natalie DEAN (prononcer Déan) est le nom de plume de la princesse Natalie Alexandrovna ANDRONIKOF, née de Couriss. Née à Prague en Tchécoslovaquie, le 14 avril 1924 dans une famille russe, émigrée après la révolution bolchévique, elle rendit son dernier soupir à Paris, le 28 septembre 1983.

Elle grandit en France, à Cannes. Durant la Seconde guerre mondiale, sous le pseudonyme de Damayanti, elle entra en 1942 dans un réseau de la Résistance du Sud de la France. Les renseignements qu'elle obtint et qu'elle transmit aux alliés aidèrent grandement au succès fulgurant du débarquement de Provence du 1 août 1944.

Durant la guerre, elle était aussi devenue infirmière de bloc opératoire (instrumentiste) et infirmière anesthésiste (cumuler ces deux fonctions était possible à l'époque), dans une clinique chirurgicale de Cannes. Elle se maria le 11 août 1946 avec le prince Constantin Andronikof. Ils eurent trois enfants, Emmanuel (1947- 1995), Anne (née en 1949) et Marc (né en 1960).

L'amitié de Natalie avec Etienne Morel (1924-1966), un passionné de l'Orient, illustrateur fameux et directeur de collection de livres pour enfants, la conduisit à écrire elle-même des textes que son ami illustra. Elle choisit comme nom de plume Natalie DEAN (Déan), en acronyme de Dieu Est Avec Nous. Parurent ainsi, en 1957 : À chacun son heure, Le petit sapin jamais content; en 1959 : À chacun sa cuisine, Messages et signaux, Les Trésors perdus, Le petit marchand de beignets; en 1961: Les Aventures de Marco Polo; en 1964: Koudiyar et ses cosaques.

Mais une autre rencontre fut déterminante dans la suite de sa vie, celle de Sophie Mikhailovna Zernova (1899-1972), qui avait fondé un centre d'aide aux orphelins et «cas sociaux» de I' émigration russe, d'abord à Villemoisson, puis au «Château du Moulin de Senlis» à Montgeron. C'est là que Natalie la rejoignit comme secrétaire générale puis directrice elle-même du Centre d'aide. Pendant 15 ans, de 1960 à 1975, Natalie consacra toute son énergie à faire vivre cette œuvre charitable, où cohabitèrent jusqu'à 100 enfants et adolescents des deux sexes, sinon tous orphelins mais tous issus de familles à problème. Avec très peu de moyens, il fallait loger, habiller, nourrir, instruire et éduquer ces enfants, dans un esprit russe et dans la foi orthodoxe, et les préparer au monde. Cependant, à partir des années 70, la conjonction de la diminution du nombre d'enfants nécessiteux, avec le durcissement de la réglementation et l'augmentation des charges diverses, obligea à fermer le centre. Cela correspondit à une période où la maladie cardiaque dont Natalie souffrait, s'intensifia. Elle en décédait quelques années plus tard.

La Maison merveilleuse avait été écrite alors que Natalie avait deux enfants, de l'âge de ceux que l'on découvre dans les premières pages du récit. C'était la période où elle composait ses autres livres pour enfants. Mais celui-ci ne fut pas publié. Le point de vue, apparemment était inhabituel et dérangeant. Natalie continua néanmoins de le présenter aux gens de l'édition. Après plus de vingt ans, tout à coup, un éditeur passionné décida de publier l'ouvrage.

La publication, qui devait se faire en 1980, n'eut finalement pas lieu. Natalie eut peur d'abandonner ses droits pour des reproductions audio-visuelles dont elle n'aurait pas eu la maîtrise. Au dernier moment, elle déchira le contrat qu'elle venait de signer. La Maison merveilleuse repartit dans ses cartons, ... pour en sortir enfin aujourd'hui.

Marc Andronikof

Avis

Aucun commentaire n'a été publié pour le moment.

Donnez votre avis

La maison merveilleuse

La maison merveilleuse

Auteur : Natalie Dean

Editions Apostolia

Donnez votre avis

28 autres produits dans la même catégorie